Le sujet occupant les esprits de nos jours est le risque croissant portant sur les dettes souveraines (les dettes contractées par les Etats). En effet, le cas grec montre que les créanciers de ces Etats commencent à douter de la capacité de la Grèce à les rembourser. Et je ne peux que leur donner raison, mais comme ce sont de méchants spéculateurs, on s’en fout. Et de toute façon, l’Etat ne peut pas faire faillite.

Cette phrase, qu’on entend si souvent qu’elle tourne au mantra, que signifie-t-elle? D’abord, qu’entend-on par faillite? Est-ce la simple cessation de paiements ou la liquidation pure et simple? On va faire simple: si on entend liquidation, je suis d’accord, l’Etat ne peut pas faire faillite. Etant une fiction, qui n’est absolument pas liée à sa capacité de paiement, le fait qu’il ne puisse plus payer ne change rien à cette situation, donc il continuera d’exister en tant que tel. Par contre, ne rêvez pas, si l’Etat ne peut plus payer, l’attachement des fonctionnaires au Service Public, leur dévouement à la cause républicaine et autres bullshits vont fondre comme neige au soleil. Le seul avantage qu’ils auront sur nous, enfin pour certains comme les policiers, les militaires, les policiers municipaux, les gendarmes, les douaniers, etc. c’est qu’ils seront armés et pas nous. Vu qu’ils ne seront plus payés à nous protéger, et que les autres citoyens auront encore du boulot (plus ou moins, je schématise), il ne reste plus qu’à se demander ce qu’ils feront avec leurs armes…

Si par contre on entend cessation de paiements, là ça va aller vite: grâce à l’Euro, oui, l’Etat peut faire faillite. Et ça a existé dans le passé (juste: regardez le bon d’emprunt russe encadré au-dessus de la commode chez Mamie…). Et je peux vous dire que l’Etat ne se gênera pas pour ne pas payer s’il ne le peut pas. Oh, ce ne sera pas un coup d’arrêt brutal, mais progressif: les gens armés mentionnés ci-dessus seront sûrement les mieux servis… et on verra un magnifique processus darwinien sélectionnant les “vraies” fonctions de l’Etat des autres. Mais ça va beaucoup plus loin que le paiement des fonctionnaires. Si l’Etat est en cessation de paiement, il cherchera à réduire ses dettes (en refusant de les honorer) et à augmenter ses revenus (au moins pour payer les gens armés, et puis oui, bien sûr, les hommes politiques qui servent le Public). Dit comme ça, ça fait pas peur, mais dit autrement, ça donne ça:
- augmentation brutale des impôts – ben oui – et puis dans ce cas-là, oubliez le côté progressif, les pauvres sont beaucoup plus nombreux, et les riches seront déjà partis
- refus de payer les créances fournisseurs: si vous travaillez chez un fournisseur de l’Etat, pas de bol, mais votre boite n’a plus de revenus, ça va être dur pour votre patron de payer votre salaire (mais on s’en fout, vous n’avez pas d’armes)
- blocage de tous les comptes bancaires, notamment d’épargne: ben oui, il y a de l’argent dans les banques, on va se servir. C’est le vôtre? Ah, mais on le prend pas, enfin si, mais il reste à vous, c’est juste qu’on l’utilise et on vous le rendra, plus tard, quand ça ira mieux
- annulation de la dette: oui, surtout ça, comme ça, les méchants spéculateurs pourront aller se rhabiller – sauf que lesdits tradeurs, c’est pas leur pognon, c’est le vôtre: votre assurance-vie, votre SICAV dans le PEA, etc. Ben oui, les placements garantis, c’est des placements en dettes d’Etat, donc si l’Etat décide de supprimer sa dette, ça veut dire que votre assurance-vie placée dans cette dette, elle est supprimée aussi

Et là, vous vous dites, euh, c’est vrai tout ça? On ne peut rien faire? Ben non, car la procédure de faillite, qui permet entre autres d’utiliser les biens pour rembourser les créanciers (genre vendre les bâtiments, privatiser les hôpitaux, etc.) donc de faire du pognon permettant de ne pas taper dans votre compte bancaire, ne sera pas mise en œuvre. Ben non, ce serait trop facile, et puis bon, c’est quand même beaucoup plus rigolo d’aller taper dans vos sous que de vous les rendre.

Donc oui, l’Etat ne peut pas faire faillite.

Malheureusement.

Et vous êtes désarmés.

Malheureusement.

Et il n’y a aucune corrélation entre les deux.

PS: merci à Sisyphe pour m’avoir donné envie d’écrire ce billet.